On l’appelle « citron 4 saisons » mais c’est bien au cœur de l’hiver que le citron de Menton arrive à maturité et fait son apparition sur les étals des marchés. Avec sa peau épaisse et granuleuse d’un jaune vif, sa forme elliptique, sa pulpe parfumée et son jus généreux, le citron de Menton, baptisé selon les variétés Santa Térésa, Villafranca ou Euréka, profite toute l’année du climat particulier de ce coin de terre protégé, coincé entre l’Italie et Monaco : 316 jours sans nuages par an. Zoom sur ce joyau de la Côte d’Azur considéré comme unique au monde par les plus fins gourmets.

Tout est bon dans le citron de Menton

Des agrumiculteurs aux consommateurs, tous vantent les vertus du citron de Menton tant gustatives que médicinales. Gorgé de vitamine C, il se voit aussi doté de propriétés antiseptiques, calmantes, diététiques sans oublier toutes les possibilités qu’il offre en matière de cuisine et de pâtisserie. Avec une teneur en sucre 4 à 5 fois supérieure aux autres types de citrons, cet agrume fait la réputation mondiale de la région où il bénéficie d’un micro-climat (ensoleillement exceptionnel et absence de gel) et d’un sol en « grès de Menton ». Un fruit d’exception que les connaisseurs aiment croquer comme une pomme ! D’ailleurs la légende veut qu’au moment de quitter le Paradis, Eve s’empara d’un citron qu’elle dissimula entre ses mains. Arrivée à Menton, elle enterra le citron en déclarant : « C’est ici, dans ce paradis de rêve que je retrouve notre Paradis « .

Une production préservée

Le Citron de Menton doit être récolté dans l’une de ces cinq communes : Castellar, Gorbio, Roquebrune-Cap-Martin, Sainte-Agnès et Menton. Il bénéficie d’une politique de préservation à travers l’APCM (Association pour la promotion du citron de Menton) qui recense une quinzaine d’agrumiculteurs locaux. Ils ont relancé la culture du citron depuis les années 90, en complément de leurs activités professionnelles, en produisant une centaine de tonnes par an avec moins de 1500 citronniers. Emblème de la ville où il est cultivé depuis 1341, le citron de Menton a enfin obtenu l’Indication Géographique Protégée (IGP) le 2 octobre 2015. Une décision de la Commission européenne qui permet ainsi de garantir et protéger la mention « citron de Menton » sur l’ensemble du territoire européen.

Sylviane et Jean-Claude Tosan, agrumiculteurs depuis 7 générations (membres de l’APCM), nous font partager leur passion. S’occupant d’environ 250 arbres (citrons, oranges douces, oranges amères, clémentines, mandarines, kumquats, pamplemousses, cedrats), tous deux s’attachent à préserver l’héritage familial : « Un acte notarié datant des années 1800 mentionne l’existence de notre plantation qui surplombe la ville de Menton. Cette dernière, en restanques (jardin en escaliers), ne compte pas moins de 150 marches que nous parcourons quotidiennement pour l’entretien et l’arrosage des arbres. La cueillette se fait à la main de novembre à juillet lors des bonnes années (jusqu’à 100 kilos par citronnier). Cette saison est difficile et nous commençons tout juste à récolter les fruits. Ici nous sommes très respectueux de la nature et suivons scrupuleusement le cahier des charges de l’APCM. Nous vendons notre production sur place à la propriété, ainsi qu’au marché de Menton tous les samedis matins. Nos clients sont des particuliers et des chefs. Il est très important pour nous de maintenir le savoir-faire de Menton et que la culture du citron ne se perde pas. Il est tellement bon ! Ici on le mange entier avec la peau, comme çà, juste coupé au couteau ! ».

Une fête pour célébrer le roi des agrumes

Chaque année de mi-février à début mars, la ville de Menton rend hommage à ce citron si particulier en célébrant la « fête du citron« . Une tradition qui perdure depuis 1934. Au programme, des spectacles, des animations de rue, des expositions et des visites fruitières autour du citron et les fameux corsos qui ambiancent la cité de jour comme de nuit. Les chars sont composés uniquement d’agrumes, d’oranges et de citrons posés à la main un à un entourés d’élastiques. Cette 84ème édition, qui se déroulera du samedi 11 février au 1er mars 2017, sera placée sous le signe de Broadway, au rythme des plus célèbres comédies musicales. Le public sera plongé dans l’univers des plus grandes stars du box-office américain à l’instar de Liza Minnelli, Fred Astaire ou encore Gene Kelly. La Fête du Citron n’a pas d’équivalent dans le monde. Elle n’attire pas moins de 240 000 touristes de toutes les latitudes venus admirer les structures monumentales. Celles-ci nécessitent jusqu’à 145 tonnes d’agrumes, venus d’Espagne, la production locale ne dépassant pas les 200 tonnes à l’année.

Annie Mitault