Samedi 21 janvier dernier, nous étions dans les tribunes de l’Espace des Chefs du SIRHA, lorsqu’à 18h00, l’équipe de France, représentée par Sébastien Zozaya et Yoann fournier, s’est vue remettre le Trophée d’Argent de l’International Catering Cup. Une 5ème édition pour laquelle 12 équipes internationales de traiteurs étaient en lice. Face à cette scène d’envergure, où se déroulent les concours les plus prestigieux du grand rendez-vous mondial de la gastronomie, difficile de ne pas se laisser porter par l’ambiance, comparable à celle d’un soir de grand match ! Nous avons vibré avec eux et ne sommes pas peu fiers d’avoir vu nos représentants basques monter sur le podium du Meilleur Traiteur de réception du monde. Rencontre avec Sébastien Zozaya, chef d’Inopia traiteur à Biarritz…

10 jours à peine après la finale quel est votre ressenti ?

Avec Yoann on se sent contents…fatigués… déçus… un bon mélange positif ! Même si on aurait voulu faire mieux, on fait une très belle place… une place de vice-champions du monde ! Avec le retour à la réalité, c’est une sensation particulière, celle du vide après une année entière d’entrainement et de travail.

Dans quel état d’esprit étiez-vous lors de la proclamation des résultats ?

Même si les Suisses étaient favoris, nous savions à l’arrivée que nous avions fait un résultat. Alors que nous étions un peu juste en temps lors de nos entrainements (7 blancs au total), nous avons fini l’épreuve en laboratoire avec 1h30 d’avance sur les autres équipes. Et puis notre bonne étoile était avec nous… le tirage au sort a voulu que nous ayons un jeune commis basque, Inaki, pour nous aider… ! L’histoire était encore plus belle ! A l’annonce des résultats, nous étions encore dans notre bulle. On entendait les acclamations du public mais entre les éclairages de la scène et notre concentration, nous avons mis de temps à prendre conscience de ce beau résultat.

Pouvez-vous nous expliquer le principe de ce concours ?

La compétition s’est déroulée sur 2 jours avec en premier lieu la préparation sur une journée dans les laboratoires du Lycée – CFA François Rabelais à Dardilly. Puis le 2ème jour, le transport des produits fabriqués en camion frigorifique (propre au métier de traiteur) puis la finalisation des plats pour 16 jurés à l’espace des chefs : 8 assiettes en dégustation à l’assiette et un montage de buffet en direct pour 8 autres personnes. Pas de thématique précise, mais le même bon d’économat pour tous les candidats autour des plats suivants : royale de foie gras et de canard ; truite et cabillaud en croûte de feuilletage et sa quenelle de saint-jacques avec sauce au vin blanc ; trilogie de cochon ; dessert pomme, poire et chocolat.

Plutôt que d’un travail d’équipe vous parlez d’une rencontre de compétences…

En effet, à travers ce concours nous avons voulu montrer le travail artisanal à la française. Nous avons été les représentants éphémères du Pays Basque. Fraternité et humain ont transpiré de notre aventure. Et c’est comme ça que nous l’avions imaginée ! Avec Yoann d’abord, mon coéquipier sous-chef à l’Hôtel du Palais à Biarritz, nous avons deux personnalités très opposées. Avec nos emplois du temps respectifs, la plus grande difficulté a été d’arriver à se retrouver dans l’année pour préparer le concours. Nous avons eu la chance d’être entourés par des personnes qui ont cru en nous et nous ont accompagné tout du long. Notre coach Arnaud Nicolas (MOF charcutier-traiteur), Jean-Luc Divin (Chambre des Métiers de Bayonne), Marie-Ange Moratin (céramiste), Virginie et bien d’autres… sans oublier Inaki Lascube (artisan menuisier) qui a exprimé tout son talent dans la création des supports du buffet. Des arabesques et des courbes en résine de kerrock que certains jurés n’ont pas manqué d’admirer lors de notre arrivée en camion à Eurexpo. Nous sommes partis à Lyon avec un « bout » du Pays Basque… tout a été pensé et réalisé ensemble (vaisselle, supports, végétalisation etc.). Ce fût d’abord une rencontre de compétences, puis très vite une aventure humaine et amicale. Aucun d’entre nous n’a envie que ça s’arrête.

Et la suite ?

Je suis dans la dynamique des concours (Meilleur chef charcutier-traiteur de France en 2015 et lauréat sélection France de l’International Catering Cup en 2016). Je me prépare maintenant au concours de Meilleur Ouvrier de France (MOF) dont les qualifications se tiendront en fin d’année et la finale début 2018. Dans les années à venir j’aimerais à mon tour être coach dans les concours pour apporter mon expérience et accompagner les candidats.

Comment vivez-vous cette célébrité soudaine ?

Une place de second c’est bien et ça donne envie de faire mieux ! La clé de la réussite c’est l’humilité. La ligne de départ est la même pour tout le monde et passé l’arrivée, il faut garder sa lucidité et savoir se protéger de la starisation.

Propos recueillis par Annie Mitault

Le podium – International Catering Cup 2017

L’équipe de Suisse, représentée par David Alessandria et Julien Gradoz, remporte le Trophée d’Or et le titre du « Meilleur Traiteur du Monde », ainsi que la somme de 8000 €.

L’équipe de France, représentée par Sébastien Zozaya et Yoann Fournier, remporte le Trophée d’Argent ainsi que la somme de 4000 €.

L’équipe de Singapour, représentée par Patrick Heuberger et Brandon Wei Khong Foo, remporte le Trophée Bronze ainsi que la somme de 2000 €.