Le jury du Trophée Petit Déjeuner Gourmand

Nicolas SALE – Président du Jury

Chef des Cuisines du Ritz

François BOURGON, MOF Fromager

« J’adore le moment du petit déjeuner, car j’ai faim et mes sens sont en éveil. J’aime descendre dans une salle manger qui sent bon, la viennoiserie, le thé et les œufs brouillés. Mes voyages en Angleterre m’ont toujours laissé ce souvenir de petits déjeuners sucrés salés, composés de scrambled eggs, potatoes and sausages, accompagnés des inévitables toasts. Lors de mes voyages, le choix d’un hôtel peut dépendre du buffet de petit déjeuner. A la maison, j’aime commencer la journée avec des fruits, du pain grillé beurré couvert de copeaux de Comté en dégustant un thé vert ».

Mark WATKINS, Président-fondateur Coach Omnium

« Le petit déjeuner à l’hôtel a toujours été la quête du Graal pour moi. J’adore les hôteliers qui ont tout compris et qui lui donnent ses lettres de noblesse. Je ne me suis pas contenté d’observer. Après avoir créé un concept à succès pour une chaîne hôtelière (je m’occupais de son marketing), mon premier ouvrage-conseil professionnel, publié dès 1992, portait sur ce service hôtelier, auquel je prête une attention serrée comme un diamant sur sa bague.
Le petit déjeuner reste la seule prestation qui peut vraiment ravir les clients d’hôtels, tant il peut être festif, surprenant, agréable, voire ludique. Quand il est devenu presque impossible d’étonner ailleurs. A l’hôtel, il peut être ce que les gens n’ont pas vraiment chez eux : pas besoin de sortir pour acheter des croissants, tout est là. Pour les viennoiseries comme pour le reste : variété, originalité, spécialités régionales, productions maison ou artisanales, fraîcheur, générosité, envie de surprendre et de faire découvrir, mise en lumière, mise en scène théâtrale même,…
Réussir un petit déjeuner à l’hôtel passe évidemment par des produits de première qualité, quelle que soit la gamme de l’hôtel. Mais aussi par une belle imagination dans la présentation des aliments, par une mise en valeur soignée et par un service attentionné. Cela paraît certes banal expliqué comme ça, mais c’est pour rappeler que la qualité d’un hôtel passe par la qualité de son petit déjeuner. Et on peut obtenir des « waouh ! » par les clients, rien que sur ce registre.
Mon dernier ouvrage est téléchargeable gratuitement – Livret-conseil pratique : les petits déjeuners buffet »

Frédéric LALOS, MOF Boulanger

Sylvain HERVIAUX, MOF Boulanger

« Avant tout le petit déjeuner doit être un moment de plaisir c’ est le commencement de la journée… le plus équilibré possible il ne doit pas oublier la gourmandise ! Accompagné d’une boisson chaude, il satisfera les papilles par sa simplicité et son excellence. Une bonne viennoiserie, une bonne confiture… moi qui suis fils et petits fils de boulanger des souvenirs de petit déjeuner extraordinaire j’en ai plein…
La confiture de ma maman, les viennoiseries de mon papa, son jus d’orange pressé avant de partir affronter une journée bien remplie… d’inoubliables souvenirs… »

Eric Fauguet, Fondateur de  L’application abcdterroir

« S’il fallait retenir un seul souvenir d’un petit déjeuner… ! Contorsion quasi impossible tant mon enfance a su puiser l’énergie nécessaire dans ce repas matinal.
Mais, sans dévoiler les secrets de la baguette cuite au four à bois de mon Berry natal, je vais vous évoquer l’esprit du salé sucré. J’ai ainsi découvert, un matin, à Stirling, Ecosse, l’assiette dont je vais vous parler : Une saucisse, et quelle saucisse… un knacki au goût indescriptible, des beans à la sauce tomate sucrée, un œuf au plat et des toasts d’un moelleux sans fin….le petit déjeuner anglais m’était révélé !!! 30 km de Manche nous sépare de nos cousins bretons…. Un univers sépare nos assiettes ! Mais quel plaisir, car encore aujourd’hui, ma mémoire me retransmet les émotions d’une gourmandise surprenante et exaltante.  Bon appétit ! »

Pierre Grange, Chef de Cuisine du Ministère de l’Agriculture et de l’Alimentation

« Le petit déjeuner est à mes yeux un grand moment de détente. Viennoiseries et pains cuits du matin encore chauds, beurre de qualité (par exemple le beurre de Charente « Fontaine des veuves »), confitures maison fromages et charcuteries de la région, salade de fruits frais et de saison, yaourts maison ou produits localement… ce sont des souvenirs inoubliables… nous sommes sur un nuage… en règle générale je trouve que les petits déjeuners proposés en Province sont d’une qualité nettement supérieure au niveau convivialité, accueil, choix des produits. Le service y est également plus personnalisé et attentif. Parmi mes meilleurs souvenirs ceux de chez Bernard Loiseau à Saulieu, de chez Michel Guérard à Eugénie Les Bains et de Georges Blanc à Vonnas. Dans le cadre professionnel (évènementiel, séminaire etc.), si le petit déjeuner n’est pas réussi, alors le client ne sera pas du tout satisfait de sa journée, même si les prestations suivantes sont excellentes (réunions, pauses, déjeuners…). C’est le garant d’une bonne journée ! »

Stéphan Perrotte, Meilleur confiturier du monde

« Le petit déjeuner est rare chez moi et celà depuis l’enfance, nous sommes une famille de lève tôt environ 2/3 heures du matin et à cette heure on part juste avec un café noir dans le ventre sans faire de bruit pour ne pas réveiller la maison. Mais par contre mes souvenirs avec mon grand-père en Normandie sont des odeurs, des saveurs, celles qui commencent vers 6h30 ou 7h00 du matin. L’odeur d’un chai à cidre et celle d’un bol de tripes, un bon camembert avec un oeuf à la coque, une miche de pain qui sent le bois du voisin boulanger, le beurre frais de la ferme et le lait chaud sorti du pie de la vache, la teurgoule tiède de ma grand-mère et les cuillères de ses confitures réalisées avec les fruits du jardin sur une pomme au four cuite dans le poêle à bois arrosée de Calvados. Ce petit déjeuner était un moment de pure convivialité où amis, voisins passaient dire bonjour et boire un verre de blanc. Moi mon plaisir c’était un bol de lait chaud avec une cuillère de beurre frais et une goutte de calvados.
Ces souvenirs d’enfances sont intimement liés avec les confitures car j’avais la chance d’avoir la porte de ma chambre qui donnait sur le placard ou celles-ci étaient rangées. Des pots de confitures aux élastiques multicolores retenant un film cellophane au bruit si caractéristique lorsque le doigt passe au travers afin de voler quelques notes sucrées. »

Philippe Urraca, MOF Pâtissier

« Pour commencer, le petit déjeuner me rappelle les jours où je ne fais rien… où je ne travaille pas et que j’ai le temps d’en profiter… car à mes yeux un bon petit déjeuner doit durer au minimum une heure… D’abord un jus de fruits frais puis du salé : des œufs, de la poitrine ou encore du bacon… le tout accompagné d’un bon pain frais avec la croûte qui croustille. Puis de beaux croissants, ceux où l’on a du beurre sur les mains…Je ne suis pas un adepte des petits déjeuners dressés simplement sous forme de buffets. J’aime qu’il se passe quelque chose. Je garde le souvenir d’un hôtel à Mexico où les cuisiniers s’activaient partout et proposaient de superbes mets au petit déjeuner ! »

Marie-Jo Le Guen Geffroy, Chef de Cuisine du Ministère des Outre-Mer

« Pour moi le petit déjeuner, c’est d’abord un moment privilégié avec ma famille le week-end, un instant de partage avec les oeufs coque et leurs mouillettes au beurre demi-sel, du jambon, du fromage, de la confiture et du pain de mie maison. Les enfants attendent cet instant toujours avec impatience, curieux de découvrir ce qu’ils vont pouvoir manger ! Je regrette cependant de ne pouvoir les emmener chercher le lait, les oeufs et le fromage de chèvre à la ferme, comme lorsque j’étais enfant, et déguster la bouillie inimitable au chocolat que me faisait ma maman. Le rythme de la vie quotidienne nous autorise rarement ces moments d’échange et de complicité en semaine, ces moments qui tissent dans leur esprit des souvenirs qu’ils n’oublieront jamais ».

Jean-Jacques Pinet, Commissaire adjoint de la Fête de la Gastronomie

Jean-jacques Bolzan, Président de la Fédération des Marchés de Gros de France

« Le petit-déjeuner est à la fois un héritage du passé (charcuterie et fromage chez les gaulois, pain et potage au moyen-âge avant l’apparition du traditionnel pain beurré et lait à la Renaissance) et un précieux mélange culturel à l’exemple de notre indispensable café, importé de Turquie à la cours de Louis XVI.
Aujourd’hui, chacun reconnait que c’est le repas est le plus important de la journée et pourtant un français sur cinq ne déjeune pas …
Moment de convivialité, rituel, besoin d’énergie ou de courage, plaisir sucré ou salé, le petit-déjeuner, pour être bon, doit rayonner dans tous les territoires et se conjuguer à toutes les sauces…  C’est pourquoi je suis heureux et fier d’être jury de cet inédit concours du petit-déjeuner »