Label Tables & Auberges de France

La démarche professionnelle, territoriale et patrimoniale pour promouvoir la Gastronomie de Terroir

PRÉAMBULE

Le label national des Tables & Auberges de France a pour mission la valorisation et la promotion, en France et à l’étranger, du savoir-faire des professionnels indépendants (travaillant par exemple avec des producteurs locaux) qui exercent leur activité au sein d’un restaurant, hôtel restaurant ou hôtel de type traditionnel à l’exclusion des chaînes intégrées. L’activité restauration doit être immatriculée au registre du commerce, ne pas fonctionner sur le mode des tables d’hôtes ou fermes auberges et offrir plus de la majorité des plats de tradition culinaire Française.

Le professionnel indépendant agréé s’engage à accepter le principe des visites inopinées par des représentants mandatés par la Fédération afin de garantir le respect du présent label national et l’image de marque des Tables & Auberges de France vis-à-vis des Pouvoirs Publics et des consommateurs.

SECTION I : PROFESSIONNALISME

Article 1 :

Le professionnel doit justifier d’une qualification professionnelle dans le secteur de l’hôtellerie (diplômé d’Etat ou certificat de qualification professionnelle de l’enseignement hôtelier) et doit être expérimenté dans le secteur de l’Hôtellerie Restauration tout en faisant preuve d’un réel professionnalisme.

Toutefois, si le professionnel non diplômé justifie d’une exploitation confirmée dans le même établissement de plus de 3 ans et bénéficie d’une bonne notoriété locale ou régionale, il peut être gratifié d’une dérogation après avis exceptionnel de la Fédération Nationale des Tables & Auberges de France.

Article 2 :

Le professionnel s’engage à assurer et à développer :

  • –  L’accueil de la clientèle par une politique de services et de prestations de qualité, y compris pourl’accessibilité des personnes à mobilité réduite (sauf dérogation préfectorale) et les enfants ;
  • –  La promotion, l’authenticité et la mise en valeur des produits du terroir ;
  • –  La bonne tenue de son établissement en matière d’hygiène et de sécurité incendie ;
  • –  L’information touristique sur la région par des brochures, dépliants ou cartes touristiques ;
  • –  Le soutien à la formation de son personnel.

Article 3 :

Le professionnel s’engage à répondre aux réclamations de ses clients selon la procédure suivante : la Fédération reçoit les réclamations, répond systématiquement au client sous 10 jours ouvrables pour accuser réception de la réclamation, puis la transmet à l’établissement concerné qui devra y répondre dans un délai de 10 jours ouvrables avec copie à la Fédération. Si l’exploitant n’a pas répondu dans ce délai de 10 jours, il est relancé avec un nouveau délai de 4 jours ouvrables. Si l’exploitant n’a toujours pas répondu, il est relancé par courrier en recommandé avec accusé de réception une deuxième et dernière fois avec un dernier délai de 4 jours. Si l’exploitant n’a toujours pas respecté ce délai, en derniers recours, la Fédération adressera une lettre d’explicative aux clients afin de garantir l’image de marque du Label.

Article 4 :

Le professionnel est tenu de fournir à sa clientèle une information loyale et objective sur les prestations de service qui sont proposés (lisibilité au niveau de l’affichage des prestations et des prix).

Les dénominations commerciales en matière culinaire doivent êtres conformes à la réglementation en vigueur (les produits du terroir doivent êtres facilement identifiables par la clientèle).

Les préparations des plats sont assurées par le professionnel qui privilégie, au mieux, les produits de qualité et les sauces faites maison tout en travaillant autant que possible avec des producteurs locaux.

Les tables de la salle de restaurant doivent être équipées d’un nappage et serviettes en tissu (sauf exception pour les tables en bois massif de caractère ou celles qui sont en terrasse, et, les établissements dans la catégorie Table de Terroir, Bistrot Gourmand et Auberges de Village).

SECTION II : INFORMATION AUX CONSOMMATEURS

Article 5 :

Dans le domaine de l’information publique, les établissements labellisés Tables & Auberges de France sont présentés à travers six catégories complémentaires :

Table de Prestige : Cuisine d’exception empreinte des meilleurs produits sublimés par un savoir-faire remarquable.

Table Gastronomique : Cuisine créative se faisant l’écho du patrimoine culinaire français.

Table de Terroir : Cuisine valorisant les saveurs régionales et les produits du terroir.

Bistrot Gourmand : Cuisine de tradition ou revisitée caractérisée par des plats emblématiques.

Auberges de Village : Cuisine rustique traditionnelle dans le cadre du soutien solidaire des auberges rurales (menus à moins de 20 € et si restaurant avec hébergement 19 chambres maximum) pour l’animation, la défense économique et la vie sociale de nos villages (moins de 3 500 habitants).

Hôtelleries de France : Hôtel indépendant sans restaurant bénéficiant du classement hôtelier et qui conseille à sa clientèle des restaurants traditionnels de qualité.

SECTION III : PRESTATIONS DE L’ETABLISSEMENT

Article 6 :

L’établissement bénéficie, autant que possible, d’une bonne intégration dans son environnement immédiat afin d’éviter toutes nuisances sonores, visuelles ou olfactives.

Article 7 :

Les différents services de l’établissement doivent êtres maintenus en parfait état de propreté et présenter un bon état général d’entretien.

Article 8 :

Le personnel qualifié bénéficie d’un savoir-faire professionnel pour assurer efficacement les prestations et offrir le meilleur accueil et services aux clients (la pratique d’une langue étrangère par au moins une personne de l’établissement est recommandée).

Article 9 :

Les aménagements extérieurs, la décoration intérieure, les traitements (sol, murs, plafond) et le mobilier offrent un style harmonieux à l’établissement quel que soit son niveau de confort et de prestations.

SECTION IV : RADIATION OU DEMISSION

Article 10 :

Tout professionnel qui aura enfreint les présentes dispositions ou qui aura porté atteinte ou tenté de porter atteinte à l’image de marque du label Tables & Auberges de France pourra faire l’objet, après avoir recueilli ses observations, d’une radiation par décision de la Fédération.

Article 11 :

Procédure de radiation : A partir de trois réclamations client reçues dans un intervalle de temps inférieur à deux mois, la Fédération programme une visite mystère sur l’établissement concerné. Si la visite confirme les réclamations client ou si le résultat de la visite est inférieur au seuil correspondant à son segment de marché, la Fédération prend contact avec l’exploitant. Elle lui propose alors de mettre en place un plan d’action pour remédier aux problèmes rencontrés selon un calendrier en fonction des actions à mener. L’exploitant s’engage également à financer la visite mystère qui servira à valider l’efficacité des actions qu’il aura mises en place. L’exploitant dispose d’un mois pour établir ce plan d’action et l’envoyer à la Fédération accompagné d’une lettre dans laquelle il s’engage à le mettre en place dans un délai de deux mois. A l’issue de ce délai, une autre visite mystère est programmée. Si la situation est régularisée, la procédure de radiation est annulée. Dans le cas contraire, le Bureau de la Fédération prononce la radiation de l’exploitant.

Article 12 :

En cas de démission ou de radiation, le professionnel s’engage à restituer à la Fédération Nationale des Tables et Auberges de France tous les supports promotionnels mis à sa disposition comme la plaque, panneau, autocollant ou enseigne lumineuse qui restent la propriété de la Fédération.
Le référencement au sein de la Fédération est renouvelable par tacite reconduction. L’acte de démission doit intervenir sur l’initiative du professionnel par courrier ou mail.