Qui n’aime pas pousser la porte d’un bistrot de quartier ? Simples et chaleureux, ils ont ce côté réconfortant en grande partie dû à leur cuisine généreuse qui fleure bon l’enfance. Qu’elles soient proposées à l’ardoise, en mode classique ou revisitées, les recettes emblématiques du patrimoine culinaire français font l’unanimité. Et pour peu que le patron vous donne l’eau à la bouche en vous vantant son bœuf aux carottes mijoté du jour, c’est le plaisir assuré ! Pour inaugurer notre tour de France des bistrots Gourmands, nous avons choisi de vous faire découvrir le Petit Pontoise, une véritable institution du 5ème arrondissement de Paris. Il fait partie de ces bonnes adresses que l’on aime partager avec les épicuriens qui nous entourent…

Voilà 2 ans maintenant que Jonathan et Alexandre Cohen sont à la tête du bistrot gourmand Le Petit Pontoise. Pour ces deux frères, la cuisine bistrot ne se résume pas à de la simple popotte familial, c’est un état d’esprit… Ils partagent la même passion pour l’ambiance des bistrots parisiens et surtout pour les bons produits et les bons vins. Ensemble, ils ont su faire de cet établissement, installé au coeur du quartier latin, un lieu chaleureux et authentique où les habitués mais aussi les curieux de toutes nationalités viennent se régaler : « Le Petit Pontoise porte le nom de notre rue, une petite rue typique du Paris des cartes postales située à deux pas de la Seine. Nous avons à cœur de proposer une cuisine faite maison à base de produits frais de saison, inspirée des recettes traditionnelles françaises. Avec notre chef François Recapet, présent dans la maison depuis 16 ans, nous travaillons les meilleures viandes et les meilleurs poissons de Rungis ainsi que des légumes livrés par notre maraicher chaque jour. Les fromages viennent de chez Laurent Dubois (Meilleur Ouvrier de France). Les suggestions à l’ardoise changent tous les jours en fonction du marché. Nos fournisseurs sont essentiellement implantés dans la région Ile de France, à l’image de nos escargots élevés à la Ferme de l’Ecluse près de Fontainebleau. Côté cave, nous avons opté pour une alliance entre les grandes appellations et les vins de propriétaires vignerons. Ainsi les clients ont le choix entre un grand vin de Bourgogne de chez Jadot et un Fleurie du Domaine de la Levratière… ». Donner la priorité aux produits de qualité et faire plaisir aux clients, telle semble être la philosophie des frères Cohen. Entourés d’une bonne équipe, ils finalisent actuellement la nouvelle carte de rentrée avec la mise en place prochainement d’un concept inédit : « nous souhaitons valoriser les produits phares du bistrot comme le bœuf ou le bar en donnant la possibilité aux clients de choisir ses garnitures et sa sauce ». Au Petit Pontoise, vous mangerez une terrine maison au foie gras, des ravioles du Dauphiné gratinées, un carré d’agneau en croûte d’ail des ours, des rognons de veau à l’ancienne, un parmentier de canard, des filets de bar à la vanille, une crème brûlée au spéculos ou encore une tarte tatin… Le point commun de tous ces plats ? Ils sont généreux à souhait et tous fait maison « à l’ancienne ».

Déjeuner du lundi au vendredi à l’ardoise selon le marché du jour : 23 euros (entrée, plat ou dessert) et 29 euros (entrée, plat et dessert).

Le vin coup de cœur : le Fleurie "Cuvée Vieilles Vignes Les Garants" du Domaine de la Levratière

Issus de parents viticulteurs, les vignerons Marylenn et André Meyran exploite le Domaine de la Levratière depuis 25 ans, soit 6 hectares sur la commune de Villié-Morgon, répartis sur 4 appellations différentes : Morgon, Fleurie, Chiroubles et Régnié. Le Fleurie, comme tous les crus du Beaujolais est issu exclusivement du cépage gamay. Le Petit Pontoise propose sur sa carte des vins un Fleurie « Cuvée Vieilles Vignes Les Garants ». Elle est issue d’une vieille vigne d’un hectare exposé plein sud, récoltée sur les collines de « La Levratière » (qui signifiait jadis terre à lièvres). Produit sur un sous-sol exclusivement granitique, ce Fleurie séduit par son velouté, son élégance et ses arômes floraux et fruités : iris, violette, rose fanée, pêche et cassis. D’une belle robe carminée, tendre, tout en finesse, on le considère souvent et à juste titre, comme le plus féminin des crus du Beaujolais. Le Fleurie est à servir à 13 degrés, sur du gigot, des viandes blanches, de la volaille, des entrées chaudes à la crème, comme les fameuses quenelles lyonnaises par exemple accompagnées du traditionnel gâteau de foie, ou encore des bouchées à la reine, des soufflés, des gratins…

www.domainedelalevratiere.com

Zoom sur les escargots de France Janic servis en cassolette au Petit Pontoise

Installés à la Ferme de l’Ecluse depuis 2007, Francine et Pascal Janic élèvent des escargots « gros gris » en méthode dite à l’italienne dans une nature verdoyante, aux portes de la forêt de Fontainebleau. A l’image du Petit Pontoise, de grands noms de la gastronomie cuisinent ces gastéropodes qui sont une référence de l’élevage. Les escargots sont également transformés et commercialisés sous différents conditionnements : produits frais, en verrine ou surgelé.

Page Facebook