« Les oncles, les tantes et les cousins, c’est bien. Les parents, c’est à ne pas négliger. Mais une grand-mère les vaut tous ! », s’enthousiasmait Fanny Fern. Un personnage d’une telle importance doit donc être fêté le plus dignement possible. C’est ce que les petits-enfants peuvent faire le premier dimanche de mars, c’est-à-dire le 2 mars cette année. La fête des grands-mères a été créée en 1987 par le Café Grand’Mère, une marque du groupe américain Mondelēz (Cadbury, Milka, Côte d’Or, Toblerone, Tassimo, Carte Noire, LU…). C’est donc une initiative purement commerciale… au départ. Mais peu à peu, les familles se sont approprié ce rendez-vous qui figure désormais dans les calendriers et fait souvent l’objet d’ateliers « cadeaux » dans les écoles.

« Mamie c'est ta fête, c'est moi qui m'occupe de toi ! »Quoi de plus beau en effet, pour une mamie, que de recevoir un petit objet ou un dessin façonné par les mains de son cherubin ? Un moment de grâce pour celle qui s’est découvert une nouvelle joie de vivre en s’occupant de ses petits-enfants, et qui savoure ces nouveaux liens affectueux tissés doucement au fil des rencontres : « Si j’avais su combien c’est merveilleux d’avoir des petits-enfants, je les aurais eus d’abord » disait joliment Lois Wise. Et puis, parfois l’amour parfait ne vient qu’avec le premier petit-enfant, rappelle un proverbe gallois.

Il y aurait près de 7 millions de grands-mères en France et, pour la majorité d’entre elles, les petits-enfants sont une priorité (66% chez les jeunes grands-mères, selon un sondage Ipsos de 2009). Généralement impliquées dès la naissance d’un petit-enfant, elle sont sollicitées pour sa garde et partagent avec lui des jeux (63%), des vacances (43%) des sorties culturelles (29%). Au final, deux sur trois passent plus de la moitié de leur temps libre avec leurs petits-enfants. Mais les mamies ne veulent pas pour autant tout sacrifier à ce statut : elles font du sport (26%), sortent (25%), voyagent (17%). Ce dynamisme décomplexé n’est d’ailleurs pas forcément apprécié par les petites têtes blondes, puisque 72% des garçons et 68% des filles souhaiteraient avoir plus de contacts avec leurs grands-parents.

Car les mamies-gateaux ne font pas que des bons gateaux, que papa et maman n’ont plus vraiement le temps de préparer. Ce sont des confidentes totalement digne de confiance et qui ont le temps d’écouter et éventuellement de conseiller. Un rôle qu’elles jouent d’autant mieux qu’elles ne sont pas là pour éduquer et donner des leçons, même si elles sont très attachées à la transmission des valeurs (80%), telles que le respect, la politesse, le courage, le travail, ou l’amitié. Mamie conteuse d’histoires mais aussi livre vivant de l’histoire familiale qu’elle connaît mieux que personne. Elle est une référence, un repère important pour les petits-enfants. Une icone de sagesse et le visage du bonheur auprès duquel on aime se réfugier.

Alors puisqu’on est tant gâté par grand-mère, à notre tour de la choyer : « Mamie, aujourd’hui tu ne fais rien, c’est moi qui m’occupe de toi ! » Faites-lui des petits gateaux pour le thé, offrez-lui un grand classique du cinéma, prenez-lui la main et contez-lui une belle histoire ou emmenez-là au restaurant, avec la complicité de vos parents et des Tables & Auberges de France, pour déguster, avec elle, les plats dont elle rafole !

Aphorismes Culinaires

 

 

David Chenuet, gérant de l’Hôtel Restaurant A l’Orée de la Foret à Campénéac a publié un petit ouvrage sur les Aphorismes Culinaires.

Plus de 350 phrases dictons proverbes sur un même thème la gastronomie, préfacé par Olivier Roellinger et Paul Bocuse.

Edité en Belgique il a remporté le Gourmand award du meilleure livre littéraire de Belgique décerné par Edouard Cointreau. Son ouvrage est en lice pour le Gourmand Award world.

Une idée cadeau sympa à petit prix (9,90 €), disponible à la Fnac, chapitre.com, Cultura…

 

Le 10 février 2014, à 15 heures, sur le stand de la Fédération Nationale des Tables & Auberges de France, au « village des partenaires » du salon SMAHRT (Salon des Métiers de l’Alimentation et de l’Hôtellerie-Restauration), la signature de la convention marquera la volonté d’engager tous les adhérents dans la démarche du Titre de Maître-Restaurateur.

 

1 700 établissements concernés

 

Il existe actuellement 1 200 établissements labellisés « Tables & Auberges de France » et 500 établissements labellisés « Auberges de Village ». La convention va permettre à tous ces professionnels de la restauration d’accéder au Titre de Maître Restaurateur en profitant d’un dispositif qui leur est dédié :

– Une gestion centralisée au sein de l’association pour suivre les étapes du contrat et centraliser le financement,

– Un interlocuteur unique pour planifier les audits au sein de Bureau Veritas Certification.

L’objectif de cette convention est de sensibiliser les restaurateurs au Titre de Maitre Restaurateur en facilitant leur accès à cette démarche.

Le Titre de Maître Restaurateur

 

Déjà plus de 2 600 Titres de Maître Restaurateur ont été délivrés en France.

Initié par le Ministère des PME, du Commerce et de l’Artisanat, le Décret n°2007-1359 du 14 septembre 2007 relatif au titre de Maître-Restaurateur est paru au Journal Officiel le 16/09/2007. Bureau Veritas Certification a contribué à la rédaction du cahier des charges.

L’audit se traduit d’abord par la prise d’un repas en tant que client mystère pour évaluer la qualité des produits et du service, puis par un audit à découvert pour contrôler la cuisine, les documents comme les factures ou la qualification du personnel ou les aménagements.

« Grâce à la signature de cette convention, nous poursuivons notre engagement pour une restauration de qualité » précise Serge VILLAUME, Secrétaire Général de Tables & Auberges de France « en choisissant Bureau Veritas Certification, nous débutons un partenariat dont nos adhérents vont pouvoir rapidement bénéficier ».

Petit village de montagne encore préservé, vous serez séduits par Manigod au cœur du Massif des Aravis en Haute-Savoie à quelques kilomètres de La Clusaz.

Le village et sa vallée réservent de nombreuses découvertes : l’église et son orgue à tuyaux, la maison du patrimoine, les visites et goûters à la ferme, le marché savoyard…

Manigod possède également tous les atouts pour découvrir la montagne en hiver. Le domaine skiable est idéal pour découvrir le ski ou pour se perfectionner. Pour les amateurs de grand ski, la liaison skis aux pieds avec le domaine de la Clusaz permet réellement de se faire plaisir.

Les activités découvertes liées à la neige sont nombreuses. Le Plateau de Beauregard se prête bien à la pratique de la raquette à neige, du ski de fond et de la promenade piétons.

Bien-être et gourmandises

C’est donc au pied d’une des pistes du domaine skiable que ce trouve l’Hôtel Restaurant « Les Sapins – Wellness & Gourmet », où la famille PESSEY-VEYRAT vous accueille depuis trois générations.

L’architecture de ce grand chalet est harmonieuse, et l’ensemble offre une ambiance chaleureuse. Sa grande terrasse domine un beau paysage enneigé le jour de notre visite.

La grande salle est éclairée par de grandes baies donnant sur les pistes du domaine de La Clusaz-Manigod, face à la Tournette. La décoration est agréable et chaleureuse, comme celle des chalets montagnards mais revisité avec une touche de modernité.

La carte propose une bonne gamme de suggestions, des poissons aux viandes en passant par les spécialités savoyardes. La carte des vins offre un large choix.

Les recettes sont alléchantes : marbré de sanglier et foie gras, pressé de tomates confites au jambon de Savoie et sa crème glacée au fromage de chèvre, brochette de St-Jacques aux cèpes, magret de canard « rosé » et compotée de choux rouges…

Pour les spécialités de la cuisine locale, sont également proposées, fondues, raclettes et pierrades…

L’accueil est convivial. La cuisine est de bonne qualité. Vous passerez un excellent moment en famille ou entre amis !

Portrait du Chef :

 

Emmanuel, le chef de cuisine est tout simplement la 3ème génération de l’établissement. Elève de l’Ecole hôtelière de Thonon les Bains puis de l’Ecole Supérieure de Cuisine Française à Paris.

Après une formation avec Jean COUSSAU du Relais de la Poste de Magescq, chez la famille Haeberlin de l’auberge de l’Ill et à l’Eridan de Marc VEYRAT, il a décidé de rejoindre l’entreprise familiale.

En bref :

 

Menus de 26 à 60 €

23 chambres de 84 à 250 €

Petit-déjeuner 10 à 15 €

Les Sapins Wellness & Gourmet

6762 route du Col de la Croix Fry

Col de la Croix Fry

74230 MANIGOD