Il est quatre heures… à la bonne heure… la la la la la… ça vous rappelle quelque chose ? Une nouvelle année scolaire débute et signe avec elle le retour de la pause goûter, véritable madeleine de Proust des mamans et des papas. Tartines, gâteaux, biscuits, carrés de chocolat… que de plaisirs sucrés à déguster avec les doigts et qui, surtout, marquent la sortie de l’école. En ce jour de rentrée, nous avons décidé de nous replonger dans nos souvenirs d’enfance. Rien que d’y penser on en salive encore…  

Un moment complice entre parents et enfants

Le goûter c’est sacré et il s’apparente à un vrai petit bonheur de l’après-midi pour les petits comme pour les grands. Pris entre 16h00 et 17h00, c’est un rituel important à partager avec les enfants. Et parce que le goûter doit être un vrai repas, l’idéal est de le prendre, dans la mesure du possible, assis tranquillement autour d’une table. D’abord, il permet de recharger les batteries avant de se mettre aux devoirs ; puis de mieux répartir les apports énergétiques de la journée ; et enfin d’éviter les grignotages intempestifs juste avant le dîner. Mais c’est surtout un temps de complicité où l’on va demander à sa progéniture de raconter sa journée, l’encourager pour ses résultats scolaires ou la consoler des éventuels petits bobos du quotidien… tout en mangeant ce que l’on aime en quantité raisonnable bien sûr. Bref, aucune raison de s’en priver ! Reste à déterminer le type de goûter que vous souhaitez adopter : le classique (pain et barre de chocolat), le sportif (fruit et lait), le salé (pain et fromage), le gourmand (gâteau et lait chocolaté) ou encore américain (céréales et lait). La règle (plus facile à dire qu’à faire !) ? Privilégier les recettes faites maison plutôt que les biscuits industriels trop sucrés et souvent trop gras.

Les Tartines ont toujours la cote !

Enfant, qui ne s’est jamais régalé d’une tartine de bon pain avec du beurre, de la confiture ou du miel ? Et même si les garnitures ont évolué, il n’y a rien de meilleur ! Rappelez-vous de la tartine bien beurrée, saupoudrée de cassonade ou de chocolat en poudre que préparait votre mamie… elle a laissé sa place à la tranche de pain garnie de pâte à tartiner mais le plaisir est toujours le même, particulièrement quand la garniture dégouline entre les doigts. Pain frais ou grillé, pain de mie ou brioché, pain aux céréales… avec du sucré ou du salé, tout est permis surtout quand il reste du pain de la veille. N’hésitez pas à mélanger 1 œuf, un peu de lait et du sucre pour y tremper votre tartine. Une fois égouttée, passée la de chaque côté dans une poêle pour la faire dorer. Vous obtiendrez ainsi du pain perdu, un délice qui nous hante, nous les anciens écoliers…

Des spécialités boulangères dont on ne se lasse pas…

Pour les mamans étourdies qui ont oublié de préparer le goûter, l’artisan boulanger est le meilleur des alliés. Depuis toujours sa boutique s’apparente à la caverne d’Ali Baba : du simple morceau de baguette avec une bonne barre de chocolat enfoncée dedans à la chocolatine, en passant par le pain aux raisins et le chausson aux pommes, elle facilite la vie des parents. On ne va pas se mentir c’est encore meilleur fait maison, pas tous les jours certes, mais petits et grands en raffolent tous pour le goûter. Petite recette express : le chausson aux pommes se résume à un disque de pâte feuilleté que l’on va garnir d’une compotée de pommes, fermer et passer au four. Allez vite enfiler un tablier !

Un peu d’histoire avec La Biscuiterie Nantaise…

Le goûter marque les enfants. La preuve ? On se souvient tous de la fameuse publicité du « choco BN » que la maman a oublié de glisser dans le cartable de son fils. Saviez-vous que ce 4 heures des écoliers date de 1933 ? Il est issu d’un biscuit sec inventé en 1922 par la Biscuiterie Nantaise, le « Casse-Croûte » que les enfants s’amuser à tremper dans le bol du petit déjeuner. Du petit déjeuner au goûter il n’y a qu’un pas… Les fabricants ont eu l’idée d’ajouter une couche de chocolat et un second biscuit. Le « Choco Cas’Croûte » était né avant de devenir en 1950 le très connu « choco BN ». Viendront ensuite d’autres parfums comme le BN au goût de fraise. Fondée à Nantes en 1896, la Biscuiterie Nantaise produisait à l’origine les petits beurres. Malgré une publicité intense autour de ces « goûters préférés des enfants », la production de BN a baissé ces dernières années (15 000 biscuits produits en 2018). Preuve en est que le fait maison n’est pas qu’une tendance. L’envie de revenir à des en-cas plus sains est une réalité. Cakes, marbrés, roses des sables, gâteaux au yaourt… accompagnés d’un bon chocolat chaud ou d’un verre de lait auront en effet plus de succès auprès de vos enfants que des goûters industriels.

Annie Mitault