Tandis que l’automne s’installe et que la nature s’apprête à s’endormir, certains souvenirs d’enfance remontent à la surface… aaaaah les châtaignes ! le craquement si particulier de leur cuisson au feu de bois… ou le bruit du petit sachet en papier qui réchauffe les mains… Si l’on devait choisir une odeur pour caractériser cette saison, ce serait sans aucun doute celle des châtaignes grillées sortant tout droit du four ou de la cheminée.

A peine parle-t-on de châtaignes, que tous nos sens s’éveillent. Rappelez-vous les balades en forêt, bottes aux pieds, pour la quête des bogues (enveloppes !)  toutes dorées que l’on rapportait telles des trophées dans notre petit sac. Et puis la récompense suprême : le plaisir de se brûler et de se noircir les doigts pour déguster les châtaignes grillées au goût à la fois sucré et boisé, mais o combien réconfortant. La période de récolte se situantentre fin septembre et mi-novembre, c’est le moment de copier nos anciens en organisant une veillée contée soupe et châtaignes grillées. Vieillot ? Vous avez dit vieillot ? Vous ne savez pas ce que vous perdez… Va pour une châtaigne party avec jeux de société en famille ou entre amis !

Mais au fait, on dit châtaignes ou marrons ? On vous parle des châtaignes grillées, pourtant on dit bien dinde aux marrons, crème de marrons ou marrons glacés… alors comment les distinguer ? les marrons, fruits du marronnier (comme celui que l’on connaissait au milieu de notre cour d’école) sont plus arrondis et bien plus gros que les châtaignes comestibles, qui sont pour leur part plus aplaties et de forme triangulaire. A noter que les marrons en question sont toxiques. Si le doute persiste, sachez que la bogue de la châtaigne est recouverte de davantage de piques que celle du marron, mais elle contient aussi trois châtaignes, séparées par des membranes, alors que celle du marron ne contient qu’un seul fruit (voire rarement deux).

Après avoir ramassé des châtaignes dans les bois ou les avoir achetées sur le marché, il vous reste à décider la meilleure façon de les déguster :  grillées au feu de bois, cuites à l’eau, dans une soupe ou en crème de marrons… on en salive déjà… A vous de voir ! Nous on dit ça on ne dit rien mais pour ceux qui optent pour la cuisson au four ou à la poêle voici nos astuces : faites tremper les châtaignes quelques instants dans l’eau pour vous débarrasser de celles qui flottent, elles sont véreuses. Puis fendez-les avec un couteau pointu sur toute leur longueur avant de les faire griller sous peine qu’elles n’explosent de la même manière qu’un pop-corn. Servez-les avec un bon cidre ou de la bernache (souvenir de nos séjours à la ferme…). Lors de la fabrication du vin, il s’agit du jus de raisin quand la fermentation commence à peine. Ce breuvage pâle, légèrement pétillant et peu alcoolisé, s’accorde particulièrement bien avec la châtaigne. Pour les plus jeunes le chocolat chaud est de mise.