« Je suis revenu dans le Gers en 2011, à l’âge de 29 ans, après avoir travaillé et vinifié dans de grandes régions viticoles de France : Bourgogne, Côtes du Rhône, Bordelais, Languedoc, Loire… et surtout avec l’envie de faire du vin, ici, à forte connotation de terroir… produire un vin de Gascogne qui parle d’ici et de ce sol en particulier… »  Difficile de trouver meilleure motivation que celle de Michel Maestrojuan à son retour sur la propriété familiale à Ayguetinte. Il faut dire que le Domaine Entras s’étend sur les coteaux de la Ténarèze, reconnue pour la qualité de ses sols viticoles argilo-calcaires, et offre un joli potentiel de développement. Depuis 3 générations, la famille Maestrojuan produit des Vins Côtes de Gascogne, des plus classiques aux plus natures, mais aussi du Floc de Gascogne, de l’Armagnac et même de la moutarde traditionnelle 100% Gers.

Situé sur la route de belles bastides gersoises, à mi-chemin entre Auch et Condom, Entras compte 30 hectares de vignes réparties sur la commune d’Ayguetinte, au Domaine d’Entras, mais aussi à Beaucaire, au lieu-dit la Bordeneuve où toute l’histoire familiale a commencé. « Le domaine historique a été acheté par mes grands-parents il y a plus de 50 ans. Bordeneuve, ancienne étable transformée en chai, surplombe la vallée de la Baïse. Mes parents Brigitte et Michel ont étoffé le vignoble en acquérant une dizaine d’hectares autour d’Entras sur la vallée de l’Auloue en 1982. Ils ont restauré la bâtisse, ancienne maison de maître et créé le caveau, l’un des premiers points de vente directe aux particuliers du Gers des années 80. Aujourd’hui, nous y accueillons pas moins de 3000 particuliers qui viennent s’approvisionner toute l’année. Mon père et mon oncle ont agrandi le vignoble de 10 à 40 hectares. En 2015 nous sommes revenus à 30 hectares pour nous recentrer et travailler au mieux la conversion totale des terres en bio initiée depuis 2017. Elle sera complète en 2021 ».

La particularité du Domaine Entras vient de son encépagement équilibré à 50/50 entres rouges et blancs, alors que le vignoble des Côtes de Gascogne est majoritairement voué à la production de vins blancs (85%). « Nous nous trouvons à l’est du département du Gers. Nos plus anciennes vignes sont sur les sols de molasses calcaires de Beaucaire sur Baïse. Les plus récentes sont plantées sur les pentes à galets roulés et grès rouge d’Ayguetinte. Nous travaillons 9 cépages. Les blancs : Colombard, Ugni Blanc, Gros Manseng, Petit Manseng et les rouges : Merlot, Cabernet Sauvignon, Cabernet Franc, Côt et Tannat. Œnologue de formation et ingénieur agro, j’ai eu envie d’aller plus loin en migrant vers la biodynamie. L’attention très particulière du vigneron envers sa vigne, la technique de vins natures et le côté ésotérique de la biodynamie m’intéressent. C’est un peu une exploration… Il nous faudra 3 ans pour y parvenir ».

Côté dégustation, Entras propose une gamme de vins à la fois traditionnelle et innovante. « En plus de la vente aux particuliers, nous sommes très orientés vers les cavistes et les tables gastronomiques. Nous développons également peu à peu les ventes à l’export. Les cuvées historiques du domaine s’appellent Bordeneuve (blanc, rouge et rosé). Avec l’équipe, nous avons travaillé des cuvées de parcelles avec de nouveaux noms : Lo Cèu (le ciel en gascon), un vin blanc sec puissant ; Solelh, le vin blanc moelleux du domaine qui signifie soleil en occitan ; et enfin Colina Oeste, un vin rouge élevé durant un an en fût de chêne de 600 litres. Ces vins haut de gamme font l’objet de vendanges à la main ».

En visitant le caveau Entras, une collection de vieux outils de la vigne et des photos anciennes témoignent du travail réalisé depuis trois générations, mais pas seulement. Des pots de moutarde attirent aussi l’œil. « En 1990, mon père a monté une association pour la sauvegarde de la moutarde traditionnelle du Gers. Ayant retrouvé des écrits d’un ancien moutardier de métier du village, dont la recette de cette moutarde à base de moût de raisin, il s’est lancé dans sa fabrication artisanale. Elle est actuellement réalisée à base de moût de raisin du domaine et de graines de moutarde classiques sans conservateur ni sulfite. J’étudie la possibilité de cultiver moi-même de la graine de moutarde locale et bio pour boucler la boucle… »