De passage dans le Pays Biterrois un 15 août… où bien manger ? L’envie de gagner le bord de mer, situé à une dizaine de kilomètres, est grande, particulièrement quand a des envies de poissons et de fruits de mer. Et pourtant, pas besoin d’aller bien loin pour déguster les délices de la Méditerranée. Loin des restaurants d’attrape touristes qui pullulent sur la côte, les initiés ont leurs habitudes chez Nathalie et Franck Grenet, véritables ambassadeurs des produits de la mer. Au restaurant « Les Enfants Terribles », c’est toute la Méditerranée qui s’invite à votre table. Du loup à la dorade, en passant par le pageau, la seiche ou encore la mostelle, c’est le paradis des amateurs de la pêche. Un florilège de saveurs iodées qui passent directement du fond de l’eau à votre assiette. Embarquez avec nous pour une escale à Villeneuve-Les-Béziers à la découverte d’une adresse qui offre le meilleur et le plus frais de la mer.

Une philosophie : prendre le temps de sourire…

Ici on n’est pas du genre à se la raconter. Dans cet ancien bar du commerce, racheté il y a 7 ans par Nathalie et Franck, perdure un esprit chaleureux et convivial. Tous deux œuvrent à satisfaire la clientèle dans la plus grande simplicité. La philosophie de la maison « Prendre le temps de sourire » invite à la détente et à l’apaisement. Elle est à l’image du tout proche Canal du Midi et de l’écluse de Villleneuve-Les-Béziers qui ajoutent du charme aux Enfants Terribles. Le midi comme le soir, c’est un vrai bonheur de s’attabler à l’ombre des platanes et de découvrir la carte du jour en dégustant l’un des apéritifs maison dont le barman a le secret. Car ici en effet, ce sont les pêcheurs de Valras qui « font » la carte chaque matin, comme nous l’explique le chef : « On ne sait jamais à l’avance ce que sera la mise en place du jour. Bien sûr nous avons quelques poissons classiques à la carte mais en fonction des arrivages et de la pêche de la nuit nous nous adaptons… Cela peut être du bar, du saumon, de la dorade mais aussi des petits rougets, du maigre, des maquereaux du midi, du marbré etc. La Méditerranée offre une source d’inspiration infinie et c’est un réel plaisir de pouvoir travailler des produits très différents. J’attends par exemple ce matin des couteaux qu’un petit pêcheur du coin doit m’apporter. Nous sommes ravis de faire plaisir et de nous faire plaisir aussi en proposant un joli choix de poissons grillés. Ils sont généralement accompagnés par une garniture de légumes classique à base de poivrons, aubergines, ail et piment d’espelette ». Une étape gourmande aux Enfants Terribles ne serait pas réussie sans avoir goûter la pareillade de filets de poissons, la plancha de seiches et de gambas ou la bouillabaisse à la façon du chef. Autre spécialité du restaurant, le mixte coquillages. Il s’agit d’un assortiment de coquillages cuits et crus (huitres crues et gratinées, moules marinières, sepions etc.). Lors de notre passage cet été, nous avons opté pour l’impérial de crustacés et de lotte que nous avons dégusté équipés d’un tablier. Face à cette montagne de fruits de mer force est de constater que nous avons eu les yeux plus gros que le ventre…

Sous la houlette de Nathalie, l’équipe de salle habillée de rouge et de noir est aux petits soins des habitués mais aussi des vacanciers de passage, dont certains dorment dans l’une des 5 chambres proposées sur place. La journée commence tôt puisque dès 6 heures les autochtones sont là pour boire leur café. Un restaurant bar, où l’on mange des produits frais locaux de bonne qualité dans une ambiance familiale, c’est la recette du succès des Enfants Terribles. Tous deux amoureux de leur métier ont acquis leur professionnalisme au fil des ans de par leurs expériences successives dans des établissements de Valras, du Cap d’Agde mais aussi de L’île Maurice. Ils ont aussi hérité des valeurs transmises par Claudine et Adrien, restaurateurs de métier et parents de Nathalie, que vous aurez le plaisir d’apercevoir lors de votre visite. La relève n’est pas loin puisqu’à son tour Adri (diminutif d’Adrien !) représente la 3ème génération de cuisinier de la famille. Après avoir obtenu une licence économique, il prépare actuellement un CAP de cuisine. A son tour, il apprend les ficelles du métier auprès Nathalie et Franck, des enfants terribles comme on les aime chez Tables & Auberges de France.

Annie Mitault