Malgré une conjoncture économique peu porteuse, les établissements Tables & Auberges de France semblent avoir tiré leur épingle du jeu. Plus de 62% des membres interrogés (hôteliers, restaurateurs et aubergistes) ont déclaré enregistrer une fréquentation au moins équivalente à celle de l’an passé. Les week-ends prolongés et les ponts de mai, occasionnant de courts séjours, ont été bénéfiques à l’avant saison ; le beau temps en général et les fortes chaleurs de juillet ont également impacté positivement la saison estivale. Et même si la tendance montre une baisse du pouvoir d’achat de la clientèle, les professionnels font un bilan globalement satisfaisant de la saison touristique 2015.

Pour les restaurateurs, le constat est plus nuancé. Si 50% d’entre eux ont estimé que le nombre de couverts par jour est resté identique par rapport à 2014, 25% ont observé une baisse et 25% une hausse. Les clients faisant attention à toutes leurs dépenses, les professionnels ont globalement souffert de la réduction du ticket moyen par personne. Pour le service du midi, la dépense moyenne de la clientèle ne dépasse pas 25 euros. Celle du soir est nettement supérieure puisqu’elle se situe dans une fourchette de 30 à 45 euros, voire plus, selon le type d’établissement. Les restaurateurs doivent également constamment s’adapter aux nouvelles habitudes de consommation. Cet été, la tendance est à la vente de « plat en direct » et du vin au verre, au détriment des menus et des demi-bouteilles de vin.

Dans leur grande majorité, les hôteliers interrogés ont constaté un taux d’occupation similaire à celui de 2014. Ils ont néanmoins ressenti les effets de la crise à travers des prix négociés au maximum et un degré d’exigence sans précédent de la clientèle. La durée moyenne de séjour s’élève à 2 nuits (toutes gammes confondues). Dans le prolongement des saisons précédentes, la consommation du petit déjeuner est en baisse et les réservations hôtelières sont toujours de plus en plus tardives. Elles sont également tributaires des prévisions de la météo. Ainsi, le mauvais temps annoncé une semaine avant le 15 août a occasionné de nombreux désistements. La clientèle française représente la majorité des séjours hôteliers. Enfin, parmi la clientèle étrangère, ce sont les nord-européens qui prédominent (anglais, belges, suisses et allemands).

La perspective d’une arrière saison plutôt positive, avec notamment un bon mois de septembre, laisse augurer d’une saison touristique 2015 tout à fait acceptable pour les établissements Tables & Auberges de France.

Annie MITAULT