Fraichement arrivés de plusieurs régions de France, tous partagent le même rêve : celui de faire carrière dans l’hôtellerie restauration. Ce sont les 14 finalistes du 22ème Trophée Cuisine et Service de l’ANPCR (Association Nationale des Professeurs de Cuisine et Restaurant des CFA) organisé ce vendredi 5 avril au CFA Commerce et Services de Blagnac. Un concours de plus direz-vous ? Et pourtant, quelle fierté pour nous professionnels de voir ces jeunes apprentis défendre les couleurs de leur centre de formation à travers un savoir-faire tout juste acquis. C’est avec enthousiasme que nous nous sommes glissés au plus près des candidats dans les coulisses de ce grand concours, parrainé par Stéphane Guénaud, Argentier de l’Elysée. 

« La particularité de ce trophée est d’associer un concurrent représentant la cuisine avec un concurrent représentant le service. Les deux candidats doivent évoluer en synergie et être en phase pour l’épreuve finale qui les réunit au moment du service. La notation des épreuves est conçue de sorte à équilibrer les deux domaines, l’un ne peut pas gagner sans l’autre. En complément de la technique, les épreuves de communication mettant en évidence la nécessité d’avoir un bon niveau de connaissances et des compétences commerciales pour évoluer dans les métiers de la restauration… » explique Bruno Treffel, Président de l’ANPCR avant de poursuivre : « Nous sommes reçus aujourd’hui par Didier Machard et ses équipes au CFA Commerces et Services de Blagnac car le principe est que le CFA gagnant organise le trophée suivant. En 2018, le binôme de Blagnac Belguun Tsogtgerel et Alexandre Gaveaux avait remporté le trophée à Grenoble ». En marge de cette cérémonie le président Bruno Treffel a dévoilé le nouveau nom et logo de l’ex ANPCR : ANCRAH (Association Nationale des CFA de la Restauration – Alimentation – Hôtellerie).

De l’avis de l’ensemble du jury présidé par Stéphanie Leclerre (restauratrice) et son époux le chef Johann Leclerre (Meilleur Ouvrier de France 2007), la thématique 2019 « Embarquement immédiat » était un excellent choix. Les 7 binômes, formés d’un apprenti cuisine et d’un apprenti restaurant, ont rivalisé d’imagination au cours des différentes épreuves. Durant la matinée, chacun a endossé l’uniforme de l’entreprise « Comme un avion sans ailes », un supposé prestataire de restauration à bord d’un vol inaugural à destination des Iles Marquises. La compagnie ayant son siège social à Toulouse, l’épreuve cuisine a tout naturellement porté sur la réalisation d’un plat pour 4 personnes à partir du canard du Sud-Ouest IGP (manchon et magret servis froids ou chauds). Côté salle, les candidats ont dû assurer la gestion de 4 ateliers : argumenter le choix des produits utilisés dans la recette réalisée par le cuisinier ; mise en place de la table pour 4 personnes avec le service des mets et des boissons ; réaliser un cocktail imposé (Le Président) et un cocktail création à partir d’un panier bar et de produits imposés ; enfin organiser un stand présentant sa région sur le plan touristique, économique et historique. Un vendredi matin bien rempli donc pour tous ces talents en herbe qui ont su faire preuve d’ingéniosité et de professionnalisme. Ce ne sont pas les membres du jury qui diront le contraire, à l’image de Jean Lanau, Président de Tables & Auberges de France : « nous sommes conquis par le bon niveau de ces jeunes pleins d’ambitions et passionnés par leur métier ».

A l’issue d’un concours empreint de bienveillance et transmission, c’est la performance de Charles Ledoux (cuisine) et Victor Robin (service), tous deux issus de Ferrandi Paris, campus de Jouy-en-Josas qui a remporté le 22ème Trophée de l’ANPCR. La deuxième place revient au binôme du CFA Commerce et Services de Blagnac composé de Arthur Grimaud (cuisine) et Etienne Joly (service). Enfin la troisième place est pour Simon Channebault (cuisine) et Vincent Chapuis (service) du CFA IMT Grenoble. Le rendez-vous est d’ores et déjà pris en région parisienne pour l’édition 2020.

Le mot de la fin revient à Stéphane Guénaud, parrain de cette édition 2019, qui a accompagné les candidats tout au long de la matinée : « Content et ravi, cela fait une semaine que j’attends cette journée avec impatience pour discuter avec ces jeunes que ce soit côté cuisine ou côté salle pour les différents travaux qu’ils avaient à faire aujourd’hui, de leurs projets etc. Je passe d’atelier en atelier, je donne mon point de vue aux membres du jury et on en discute tous ensemble ».

Annie Mitault