Quoi de meilleur en cette fin d’été que de tendre le bras, cueillir à la main et croquer dans une belle figue, à l’heure où les figuiers embaument nos jardins ? C’est la pleine saison de ces « faux fruits » qui sont en fait des mini-sacs enfermant des centaines de minuscules fleurs. Pile le bon moment pour en faire la cueillette et de les cuisiner de mille et une façons !

La figue, reine du bassin méditerranéen, est le plus ancien fruit cultivé connu. Avec pas moins de 700 variétés dans le monde, cette délicate bourse charnue et parfumée est un trésor de la nature, véritable atout pour la santé. Elle est répertoriée en 3 catégories : Les vertes (qui sont blanches), les grises (qui sont rouges) et les noires (qui sont violettes). Toutes regorgent d’antioxydants, de fibres et de minéraux, pour un apport calorique raisonnable. Originaire d’Asie mineure, elle a séduit bien avant nous les Grecs et les Romains qui l’ont fait entrer dans la légende. L’histoire raconte que Tibernus, le dieu du fleuve Tibre, fit en sorte que le panier contenant Romulus et Remus (fondateurs de Rome) ne se renversa jamais. C’est ainsi, avec l’aide de Tibernus, qu’un jour le panier dans lequel les jumeaux flottaient se prit dans les racines d’un figuier sacré. C’est là au pied de l’arbre qu’ils furent découverts par une louve qui les adopta…

On ne passera pas à côté de la « figue de Solliès », reconnue AOP depuis 2011, qui réunit une centaine de producteurs dans le Var. Certaines villes sont connues pour leur vignoble ou leur fromage… Solliès-Pont et son proche bassin ont leur figue ou plutôt leur « Violette », nom donné à la figue du terroir en raison de sa couleur. La figue de Solliès puise son goût, sa finesse dans son environnement naturel et profite d’un climat adapté pour se développer. Ces conditions géographiques, associées au savoir-faire des producteurs, font de la « Violette de Solliès » une production phare de la région depuis longtemps et une vraie fierté.

Côté dégustation, on savoure la figue dans les 24 heures après sa cueillette ou son achat car elle est très fragile. On peut aussi la manger cuite dans une version sucrée ou salée. Il faudra juste veiller, dans sa préparation, à ne pas l’éplucher ni la laver pour éviter qu’elle ne se gorge d’eau. Les jolies figues de septembre se dévorent à l’apéritif et de l’entrée au dessert. Pour vous régaler, nous avons sélectionné quelques recettes salées et sucrées…

A l’apéro : Tapenade de figues

Ingrédients :

  • 6 grosses figues
  • 20g d’olives noires dénoyautées
  • 1 cuillère à soupe de raisins secs
  • 1 cuillère à soupe de poudre d’amande
  • 1 gousse d’ail
  • 2 cuillères à soupe d’huile d’olive
  • Sel et poivre

Préparation :

Faites torréfier la poudre d’amande pendant quelques minutes dans une poêle, puis mixez-la avec les olives, l’ail, les raisins secs et 2 cuillères à soupe d’huile d’olive, réservez dans un bol. Récupérez la chair des figues et écrasez-la avec une fourchette avant de l’ajouter à la préparation mixée. Poivrez et mélangez bien. Servez avec de fines tranches de pain de campagne.

__________

En entrée : Boutons de figues jambon cru et fourme d’Ambert

Pour 4 personnes :

  • 12 figues
  • 120g de fourme d’Ambert
  • 12 tranches de jambon cru
  • Roquette
  • Huile d’olive
  • Miel
  • Poivre

Préparation :

Entaillez en croix 12 figues. Farcissez-les de 120g de fourme d’Ambert coupée en dés, poivrez. Enrobez chaque figue d’une fine tranche de jambon cru. Arrosez d’un filet d’huile d’olive et d’un filet de miel. Parsemez de romarin. Faites cuire 10 minutes dans un four préchauffé à 180°. Servez avec une roquette assaisonnée.

__________

En plat : Canette croustillante au miel et aux figues

Pour 4 personnes :

  • 1 belle canette vidée et parée
  • 2 feuilles de laurier
  • 4 brins de thym
  • 4 brins de romarin
  • 2 tranches de pain de campagne
  • 2 échalotes
  • 8 gousses d’ail
  • 2 verres de vin blanc sec
  • 4 figues
  • 3 cuillère à soupe de miel

Préparation :

Préchauffez le four à 200°. Garnissez l’intérieur de la canette de 1 feuille de laurier, 2 brins de romarin et 2 de thym. Salez, poivrez. Détaillez le pain en dés. Epluchez et coupez les échalotes en 2. Répartissez le reste des herbes aromatiques, les dés de pain, les échalotes et les gousses d’ail (non épluchées) dans un plat à four. Déposez la canette dessus. Incisez légèrement sa peau en quadrillage avec la pointe d’un couteau. Arrosez de vin blanc. Enfournez 45 minutes environ. Badigeonnez la canette de miel au bout de ce temps. Répartissez les figues coupées en 4. Enfournez à nouveau 5-10 minutes. La peau de la canette doit être dorée et croustillante. Découpez la canette. Servez avec une salade de pommes de terre.

__________

En dessert : Gâteau moelleux figue, amande et citron

Pour 6 à 8 personnes :

  • 10 belles figues
  • 2 citrons
  • 3 œufs
  • 15 cl de crème liquide entière
  • Glace yaourt ou vanille
  • 300g de sucre cristal
  • 170g de poudre d’amande
  • 150g de sucre en poudre
  • 90g de farine
  • ½ sachet de levure chimique

Préparation :

Préchauffez le four à 150°

Réalisez un caramel avec le sucre en poudre dans une casserole. Lorsqu’il prend une belle couleur ambrée, versez-le dans un moule à manqué en inclinant celui-ci pour bien le répartir sur tout le fond. Lavez et essuyez les figues, coupez-les en rondelles épaisses et disposez-les en les serrant bien sur le caramel durci. Fouettez les œufs avec le sucre cristal. Râpez finement le zeste des citrons lavés puis pressez-les. Ajoutez zeste et jus, ainsi que la farine mélangée à la poudre d’amande et à la levure. Mélangez bien puis incorporez la crème liquide. Versez la pâte dans le moule et enfournez pour 1h00 à 1h15. Patientez 15 à 20 minutes après la sortie du four avant de démouler le gâteau sur un plat de service. Laissez-le complétement refroidir avant de déguster avec une boule de glace.