C’est LA pâtisserie du dimanche et des grandes occasions par excellence ! L’intensité du chocolat, le moelleux de la crème, le fruité des cerises… la forêt noire fait rêver tous les gourmands. Mondialement connu, ce gâteau mythique remplit les vitrines des meilleures pâtisseries depuis un petit siècle, et ce, particulièrement dans l’Est de la France. Et si chez nos voisins allemands, la forêt noire est un incontournable des salons de thés, ce n’est pas un hasard… Chaque pâtissier a son petit secret pour la rendre unique. Mais alors d’où vient-elle vraiment ?

Tout porte à croire, que le Schwarzwälder Kirschtorte (littéralement gâteau à la cerise de Forêt-Noire en allemand) provient de cette région du sud-ouest de l’Allemagne aux vallons et cimes coiffés d’épicéas. Il est fait d’une génoise colorée au chocolat noir, coupée en trois disques qui seront imbibés de sirop, garnis de cerises parfumées au kirsch et de crème chantilly, puis superposés. Grâce à ses ingrédients, la forêt noire arbore fièrement les couleurs du costume traditionnel régional, rouge, blanc et noir. C’est un certain pâtissier Josef Keller qui a imaginé ce célèbre dessert en 1915 dans son salon de thé Bad Godesberg. Une vraie fierté pour les habitants du massif de Forêt-Noire qui lui dédient tous les deux ans un festival à Todtnauberg. Devenue très populaire en Alsace, et adoptée par la France entière, cette pâtisserie est la plus française des pâtisseries allemandes.

Les cerises sont l’un des plus délicieux fruits de la belle saison. Charnues, juteuses, vêtues de rouge coquelicot, carmin, grenat ou presque noir, elles sont douces et sucrées. Louis XV les adorait et encouragea leur culture tout comme Napoléon. Si on les aime au naturel, on les adore dans nos pâtisseries à l’image du clafoutis ou de la forêt noire. Il est temps de se faire plaisir. Vite, car elle est bien courte la saison des cerises…