Travailler ensemble nuit gravement aux relations amoureuses parait-il… Que nenni ! Ils sont en effet nombreux à former un binôme au quotidien dans notre profession. Pour célébrer cette journée de Saint Valentin, nous partons à la rencontre d’un jeune couple (24 et 28 ans) qui partage la même passion pour la gastronomie au Château Boisniard. Cet unique hôtel 5 étoiles en Vendée et Choletais offre 27 chambres, dont 10 Maisons des Bois sur pilotis et un spa à 5 minutes du parc du Puy du Fou. Son restaurant gastronomique, la Table du Boisniard, est labellisée « Table de Prestige » chez Tables & Auberges de France. Emmanuelle, maitre d’hôtel, et Valentin, chef de cuisine, nous livrent leur expérience de travail en duo et nous prouvent que faire carrière dans l’hôtellerie restauration n’est pas incompatible avec la vie à deux. A condition bien sûr de laisser le travail là où il doit être…

Quels sont vos parcours professionnels respectifs ? Racontez-nous votre rencontre…

Emmanuelle (E) : Saumuroise d’origine, j’ai passé un BAC technologique puis obtenu mon BTS au Lycée Sadi Carnot-Jean Bertin. J’ai travaillé au Domaine de la Bretesche en Loire Atlantique avant de rejoindre le Château Boisniard en qualité de maitre d’hôtel.

Valentin (V) : Originaire de Touraine, j’ai obtenu mon BEP ainsi que mon BAC Pro Cuisine au Lycée Notre Dame du Roc à la Roche-sur-Yon. J’ai rejoint la brigade du Plaza Athénée mais la vie parisienne n’étant pas trop ma tasse de thé, je suis arrivé au Domaine de la Bretesche. Depuis 1 ans et demi je suis chef de cuisine au Château Boisniard.

E et V : Nous nous sommes rencontrés au Domaine de la Bretesche il y aura bientôt 5 ans. Nous avons très vite décidé de poursuivre notre carrière ensemble et le Château Boisniard nous a offert cette opportunité. La direction nous a proposé un « package » pour tous les deux… (!)

Présentez-nous La Table du Boisniard. Comment qualifier votre cuisine ?

V : La Table du Boisniard est située dans le magnifique domaine du Château Boisniard, bâti au XVe siècle par le Chevalier Jehan du Puy du Fou et sa famille, bordé d’un parc à l’anglaise de 10 hectares… un lieu propice à la création. Concernant la carte, on se fait avant tout plaisir. Nous proposons une cuisine innovante faisant la part belle aux produits de la région en fonction de la saisonnalité. Parmi nos produits phares, nous travaillons la langouste bretonne que nous déclinons en raviole avec un accompagnement de saison (céleri, truffe blanche, noisette etc.).

Vous travaillez tous les deux à la Table du Boisniard. Faire carrière en couple dans le même établissement c’est donc possible ?

E et V : La preuve que oui ! C’est plutôt bien ! Dans notre cas, c’est même un avantage. En tant que chef de cuisine et maitre d’hôtel nous sommes hyper complémentaires pour le plus grand plaisir des clients. Emmanuelle « vend » ma cuisine qu’elle connait parfaitement. On travaille les nouvelles cartes ensemble, elle me donne son avis sur les nouveaux plats. Nous sommes rentrés ensemble à la Table du Boisniard et nous avançons ensemble avec une équipe soudée. Au travail, nous nous disons les choses clairement. Et puis surtout nous faisons la part des choses ! Le travail c’est le travail… la vie perso reste à la maison !

Il n’est déjà pas facile de trouver l’âme sœur en temps normal… qu’en est-il en travaillant dans l’hôtellerie restauration ?

E et V : Dans notre milieu professionnel, il est souvent plus simple de partager sa vie avec quelqu’un qui a le même rythme de travail. A la Table du Boisniard, nous avons cette chance. On nous donne les mêmes jours de congés et les mêmes horaires. Ce serait plus difficile si l’un de nous deux avait un emploi du temps plus classique dans un autre secteur d’activité.

Quel conseil donneriez-vous à un jeune couple qui souhaite travailler ensemble ?

E et V : Pas de conseil particulier si ce n’est de savoir faire la part des choses et de préserver sa vie personnelle. Oublier les prises de tête du boulot en rentrant à la maison et inversement. Et avancer main dans la main.

Qu’avez-vous prévu pour fêter la Saint Valentin ?

E et V : De travailler !!! Nous prêtons peu d’importance à cette fête qui est 100% commerciale à nos yeux. Par contre nous partons à Chypre pendant nos vacances d’ici quelques jours pour changer de paysage et oublier le travail. L’occasion de célébrer notre pacs récent…

Quelle est sa plus grande qualité au travail ?

E : Ses qualités peuvent parfois devenir des défauts. Ainsi il est perfectionniste… quelque fois c’est un peu trop exagéré. Sinon il a de l’or entre les mains. Il a cette faculté à sublimer les produits avec une grande facilité et très rapidement.

V : Elle a toujours le sourire… au travail comme dans la vie quotidienne elle est toujours de bonne humeur, elle est très agréable à vivre !

Et son plus grand défaut ?

E : Il est un peu trop « cash » au boulot !

V : Elle est très protectrice de ses équipes… un peu trop parfois… mais d’une manière générale je dirais qu’elle a beaucoup plus de qualités que de défauts !

Quel est son vin préféré ?

E : Le Pinot Gris d’Alsace

V : Elle est plutôt amatrice de bons rhums

Quel est son dessert préféré ?

E : La crème brûlée

V : Les beignets aux pommes, notamment ceux préparés avec la recette de son arrière-grand-mère. Après elle est plus salé que sucré. Elle adore le fromage.

Lequel d’entre vous est le plus gourmand ?

E : C’est moi ! J’avoue !

V : Elle !

Propos recueillis par Annie Mitault