« Déquiller » un perroquet de bois, perché au sommet d’un mat de 40 mètres de haut, telle est la tradition populaire du Papogay. Chaque premier dimanche de mai, et ce, depuis la Guerre de 100 ans, l’ancienne cité épiscopale de Rieux-Volvestre se pare de vert et de jaune pour célébrer les archers de la Compagnie du Papogay. Zoom sur trois jours de festivités uniques en France, entre tradition et tourisme au cœur de la Haute-Garonne.

En empruntant la Via Garona (GR 861) sur les pas de Saint-Jacques de Compostelle, le Volvestre réserve de belles surprises. Ce territoire de caractère, situé entre la ville de Toulouse et les Pyrénées, a su conserver intactes les traces du passé. Et les Fêtes du Papogay en sont la parfaite illustration. Depuis plus de 430 ans, on perpétue une tradition transmise de père en fils. Difficile de déterminer l’origine exacte de ce cérémonial, qui tient à la fois de l’entrainement guerrier et de la célébration religieuse, mais d’authentiques documents prouvent qu’une Compagnie de l’Arbalète (Confrérie de Saint Sébastien) existe à Rieux-Volvestre depuis 1585. Elle réunissait les gentilshommes et les principaux bourgeois. Depuis lors, on désigne chaque année le roi du Papogay également roi de Rieux Volvestre. Pour ce faire, un oiseau de bois de 4 kilos, bardé de fer, est fiché en haut d’une longue perche. C’est l’arc fleuri en bandoulière et le carquois sur l’épaule que plus de 200 archers (adultes et enfants) vont arriver au pied du mât. Le jeu consiste à toucher la cible, jusqu’à ce que l’oiseau déstabilisé dégringole. « Déquiller » l’oiseau va demander plusieurs volées de flèches, près d’un millier, et nécessiter à la fois de la force et de l’adresse. L’archer qui le touche en dernier, celui qui fait tomber l’oiseau, est alors proclamé « Rey del Papogay ». Pendant toute l’année, il aura le respect du village et l’honneur de représenter la tradition. Au bout d’un an, son règne se terminera le premier dimanche de mai, jour où il remettra sa couronne en jeu… et cela dure depuis des générations.

C’est par les sérénades aux rois que va débuter cette fête authentique vendredi 3 mai. S’en suivront trois jours festifs jusqu’au dimanche 5 mai avec le fameux défilé royal à travers les rues de Rieux-Volvestre : le roi 2018 et sa cour moyenâgeuse, les cavaliers du roi, les chars royaux, Montanah Negra, les Arquièrots del Papogay, les élèves du Conservatoire Occitan, la compagnie Alchymère, Belugane et Sambastone. Pour perpétuer cette tradition locale, c’est tout le village qui se met au travail tout au long de l’année, cumulant plus de 1 400 heures de volontariat. Pas étonnant donc que le public reste fidèle à Rieux-Volvestre en ce premier week-end de mai 2019. Programme complet des Fêtes du Papogay sur le site ➡️ Haute-Garonne Tourisme

Etape incontournable en Haute-Garonne, le Volvestre réserve d’autres belles surprises. Vous ne pourrez pas visiter Rieux-Volvestre sans passer par le Resto de la Halle. Dans un décor typiquement toulousain fait de vieilles briques, vous vous sentirez chaleureusement accueillis. Le jeune chef Gabriel Subra vous proposera une cuisine de terroir privilégiant une belle qualité des produits carnés (entrecôte aux cèpes, tête de veau, confit de canard etc.). Autres adresses gourmandes sur la route de Rieux-Volvestre :

 

 

Annie Mitault