La pleine saison de l’ananas, c’est l’hiver et plus particulièrement d’octobre à avril. Alors oui, on vous l’accorde, il ne pousse pas tout près de chez vous, mais c’est justement le moment ou jamais de se faire plaisir avec ce superbe fruit cultivé par nos compatriotes d’outre-mer ! Le Cayenne, le Queen, le Caraïbe, l’Abacaxi et surtout le Victoria de la Réunion au goût inimitable (l’une des meilleures variétés au monde) apportent une touche d’exotisme à nos étals, alors profitons-en !

Nature, en smoothie, en salade de fruits, en brochettes, en sorbet… dans nos sauces ou dans nos pâtisseries, en jus de fruits au petit déjeuner et bien sûr dans nos cocktails préférés, l’ananas se déguste de l’apéritif au dessert. Mais au fait, avant de vous lancer dans l’une de nos recettes, savez-vous comment bien le choisir ? Voici une astuce imparable : pour s’assurer que l’ananas est bien mûr, il faut que l’une de ses feuilles (vertes et rigides) au centre du bouquet se détache facilement. Soupesez-le et sentez-le. Il doit être lourd et avoir une odeur sucrée. Il doit aussi être ferme et un peu mou au toucher. Dernier critère, s’il a des tâches un peu marron, c’est qu’il est périmé. Conservez-le à température ambiante. L’ananas supporte mal les températures inférieures à 8° et ne se congèle pas.

Le saviez-vous ?

Christophe Colomb découvrit ce fruit lorsqu’il arriva en Guadeloupe, en 1493. En effet, pour les habitants, la tranche d’ananas était un cadeau de bienvenue pour les navigateurs, afin qu’ils se désaltèrent, après le long voyage sur l’eau salée. Il faudra alors attendre près de 40 ans pour que le fruit exotique soit présenté à la cour d’Espagne. Longtemps réservés aux tables royales, Louis XIV fit planter des ananas sous serre au château de Choisy-le-Roi pour satisfaire le bon plaisir de sa maîtresse Madame de Maintenon. Heureusement, dans les années 80, le développement du transport par avion et l’engouement pour les produits exotiques a considérablement démocratisé l’ananas, devenu un produit de consommation courante.